Archives de Catégorie: Somalie

Lien

23.3.2015, Article de Presse: « Les réfugiés bientôt parqués en Afrique ? » de STÉPHANE AUBOUARD pour l’Humanité

Les réfugiés bientôt parqués en Afrique ?

STÉPHANE AUBOUARD
LUNDI, 23 MARS, 2015
L’HUMANITÉ

http://www.humanite.fr/les-refugies-bientot-parques-en-afrique-569107

Publicités

​L’Espagne entame la délocalisation de l’accueil de ses demandeurs d’asile

​L’Espagne entame la délocalisation de l’accueil de ses demandeurs d’asile

Deux bureaux ouverts à l’entrée des présides occupés

​L’Espagne entame la délocalisation de l’accueil de ses demandeurs d’asile

Source: http://www.libe.ma/%E2%80%8BL-Espagne-entame-la-delocalisation-de-l-accueil-de-ses-demandeurs-d-asile_a60182.html

L’Espagne externalise la gestion des demandes d’asile au-delà de ses frontières. Elle vient d’inaugurer  deux bureaux d’accueil dans la bande de terre séparant les présides occupés de Sebta et Mellilia du reste du Maroc. Les 15 agents de la Guardia civil affectés dans chacun de ces deux bureaux seront chargés d’identifier les migrants en droit de demander une protection internationale et d’assurer  le traitement de leurs dossiers dans un délai de huit jours. Les demandes seront examinées et résolues, comme ce fut le cas jusqu’à présent, par le bureau de l’asile et des réfugiés relevant du ministère de l’Intérieur à Madrid.

Pour plusieurs acteurs associatifs œuvrant dans le domaine de la migration et de l’asile, l’initiative espagnole n’est qu’une traduction concrète des  politiques européennes actuelles qui visent principalement à maintenir les migrants et les demandeurs d’asile en dehors des frontières de l’UE.En fait, l’idée de gérer les demandeurs d’asile à l’extérieur de l’UE a déjà été exprimée par les Britanniques au début de l’année 2003. Elle avait pour objectif de renvoyer les demandeurs d’asile arrivant sur le territoire européen  vers une « zone de protection » et d’autoriser l’accès aux seules personnes reconnues en tant que réfugiés.  Déjà, à cette époque, plusieurs « zones » avaient été envisagées. Parmi elles, le Maroc et le Zimbabwe avaient été désignés pour regrouper les Africains,  la Turquie ou l’Iran pour les Irakiens et le Nord de la Somalie pour regrouper les Somaliens. Des « centres de transit et de traitement » avaient été également  envisagés dans les régions bordant l’Europe, telles la Roumanie, la Croatie, l’Albanie ou l’Ukraine.
Pourtant, l’initiative espagnole suscite moult questions.   Les ONG marocaines se demandent si l’ouverture d’un tel bureau a reçu l’aval du Royaume.  Et si la réponse est affirmative, est ce que cela suppose qu’il y a eu arrangement entre les deux pays ?  Y aura-t-il aussi coordination entre eux dans le traitement du dossier d’asile puisqu’ils  sont signataires de la Convention de Genève de 1951 ?D’autres questions et non des moindres s’imposent : Quel sort sera-t-il réservé aux personnes déboutées ? Vont-elles demeurer en territoire marocain ou être refoulées vers leurs pays d’origine ? Le Maroc va-t-il se charger de leur refoulement ? Et qu’en est-il des  personnes en attente de dépôt de leurs dossiers ? Seront-elles sous protection marocaine et espagnole ?  Et qui sera chargé de leur fournir un toit et de la nourriture ?Et least but last, le Royaume accepter de jouer le rôle de concierge pour l’Espagne en ouvrant ses frontières devant les personnes qui cherchent une protection internationale sous les cieux européens ? Y aura-t-il davantage de contrôles et de pressions sur les migrants ?
Pour nos sources associatives, la politique d’externalisation risquerait  d’engendrer des problèmes politiques et humanitaires. D’ailleurs, les tentatives de délocalisation des procédures d’asile dans des centres frontaliers ou limitrophes menées par l’Union européenne ont abouti, au cours des années 2000, à une prolifération des camps d’exilés dans/et autour de l’UE ainsi que l’accentuation des pressions exercées sur les pays voisins pour y développer des systèmes d’asile et d’examen des demandes et une radicalisation des enjeux politiques anti-migratoires.

Hassan Bentaleb

Jeudi 19 Mars 2015

Texte original: http://www.libe.ma/%E2%80%8BL-Espagne-entame-la-delocalisation-de-l-accueil-de-ses-demandeurs-d-asile_a60182.html

[Freedom Not Frontex – Marche pour la Liberté 2014] Déclaration de Geraud

MG_8298_Geraud

“Je m’appelle Geraud,

Discuter sur les sujets politiques, économiques et sociaux-culturels qui font l’actualité croustillante dans les relations des pays d’Afrique et des pays de l’Europe est pour moi un sujet très bouleversant et profondément émouvant.

À écouter tous ces témoignages de survivants de ce système, il est très facile de démontrer que l’Europe est cruelle. Êtant une machine de déportation elle devrait plutôt avoir honte au lieu de se vanter de sa mondialisation et de ses industries. À y regarder de plus près dans les analyses, le cas de l’Allemagne attire mon intention. Elle fait semblant d’avoir rompu avec ses vieilles habitudes cependant il est clair que les même gênes coulent dans les veines de ces dirigeants. Une étude graphique montre que le système allemand est une machine à tuer de réfugiées plus que d’autres pays de l’Europe. Mon expérience personnelle montre qu’être réfugié en Allemagne c’est frôler soit la folie, soit la mort. Actuellement pour moi il est l’heure de se dire ces vérités et les dirigeants européens devraient plus prendre conscience des situations sanguinaire des pays d’Afrique et du tiers-monde car si des réfugiées quittent l’Afrique c’est à cause de la main sale des politiques européenne qui sont présents dans presque toutes les institutions africaines. Les politiciens africains sont des marionnettes au pouvoir qui font le bon vouloir de l’Europe en échange d’une protection militaire à long terme sous prétexte que les grands poissons mangent les petits poissons.

L’Europe se veut le professeur de la Démocratie, alors il est temps d’assumer ses responsabilités. Dans presque 16 pays d’Afrique se font actuellement des guerres civiles, mal médiatisées, cependant il n y a pas un seul pays industrialisé en Afrique qui fabrique des armes, sans licence européenne. Des armes pour le monde qui sont utilisées dans des guerres en Afrique sont fabriquées par des européens et en particulier par les allemands dans la société Heckler & Koch et Fritz Werner. Ces armes sont en circulation et elles sont utilisées pour bafouer les droits de l’homme. Comment est-ce que ces armes ont fait pour se trouver dans les mains des rebelles et les mains de la politique, alors que ils sont dans une situation en proie à la guerre?

Ensuite mon analyse va vers les matières premières telles que l’or, le pétrole et le cacao. L’Europe sait que l’avenir économique du monde repose sur les mers et sur les océans à travers le transport des matières premières. Pour le cas du cacao, plus que la moitié du cacao du monde est consommé par des européens et nous savons très bien que la grande partie de ce cacao vient de la Côte d’Ivoire. Pour que cette matière première peut arriver en Europe des jeunes et des enfants sont trafiqués depuis le Mali pour la Cote d’Ivoire et sont exploités dans des champs de cacao. Alors il faut que les européens sachent que pour que les enfants puissent manger du chocolat il faut que d’autres enfants soient trafiqués et exploités en Esclavages y compris le travail des mineurs dans des champs de cacao. Pour moi, c’est une folie d’imaginer que les européens ont légalisé la bêtise.

Je prendrais un autre exemple qui est le gaspillage alimentaire. Plus de la moitié de la production alimentaire en Europe va dans la poubelle que ce soit dans l’industrie, dans la pêche, dans des supermarchés, et même dans nos frigos, nous gaspillons assez en oubliant qu’il y a des gens quelle que part qui meurt de faims. Pour des preuves vous n’avez que regarder des images récentes de la Somalie, des enfants avec des gros ventres et des mouches dans les yeux, résultat d’un demi-siècle de souffrance.

Je ne peux pas étaler tout l’objet de mon étude ici, mais les quelques points que j’ai cite en exemples suffisent à attirer l’attention du citoyen mal informé de l’Europe, des dirigeants, des institutions et même de l’ONU afin qu’ils sachent que le réfugié est le résultat de toutes ces mauvaises politiques menées vis à vis de l’Afrique et du tiers monde. Ils doivent prendre leurs responsabilités, ils doivent protéger les hommes avant de protéger les frontières car il s’agit de vies humaines. Ce sont des gens qui fuient l’insécurité pour aller ailleurs demander la sécurité. Ils doivent régulariser tous les sans papiers et tous les réfugiées sans délais. Leurs donner le droit du travail, a la santé et à l’intégrité. Car personne est illégal, les frontières ne sont et restent qu’imaginaire, depuis le partage de l’Afrique en 1885 à la conférence de Berlin. Vous erreurs vous rattrapent toujours. Actuellement en rapport avec cette marche pour la liberté le message que je veux passer c’est le fait que nous les survivants nous ne permettons plus jamais qu’une telle atrocité puisse se refaire. Je parle des gens qui ont souffer, qui ont été brutalisé et qui sont morts. Pour moi m’exprimer ici c’est comme de faire un témoignage de la mort pour la vie.

Vive la liberté.”

http://freedomnotfrontex.noblogs.org/post/category/statements/page/2/