Archives de Catégorie: réfugié

[Alliance Come_Together] 10. – 17.04.2015, Berlin: Manifestation permanente contre le durcissement du droit d’asile

Pas de durcissement des lois sur le droit de séjour!

manifestation permanente

du 10 au 17 Avril 2015

à la Pariser Platz,
chaque jour de 14 -19 heures.

Après l’élargissement de la réglementation concernant les « états
d’origines sûrs » en automne 2014, un nouveau durcissement du
droit d’asile  qui fera de presque tou(te)s les demandeurs et demandeuses d’asile des criminel(le)s est prévu. Pendant que les manifestations de Pegida se
propagent dans toute l’Allemagne, en promulguant cette loi, le Parlement
vient justement satisfaire leurs revendications.

A l’avenir, les expulsions pourront être réalisées plus rapidement et
plus systématiquement, entre autre par le biais d’un élargissement
massif de la mise en détention. En plus de cela, les possibilités
d’attribuer une interdiction d’entrer ou de séjourner sur le territoire
devraient être nettement élargies. Cette loi prévoit de graves
répressions pour les personnes sous Duldung et celles impliquées dans
une procédure de Dublin.

Nous nous opposons à cette proposition de loi qui devrait être appliquée en Juin 2015. Avec notre démonstration permanente nous voulons rendre le thème visible. Ce projet de durcissement des lois aurait besoin de plus qu’une manifestation. A travers des présences journalières, des
workshops, des contributions culturelles et des informations pour des passants nous voulons clairement montrer que ce durcissement des lois
rend difficile la vie des refugié(e)s!

Pour le succès de notre action nous avons besoin de votre soutien!
Venez nombreux!
Choisissez des équipes de travail,

offrez des workshops,

faites un
concert,

jouez DU theatre, etc.!

NON à cette nouvelle proposition de loi émise par le gouvernement à
propos de la redéfinition du droit de séjour et de l’interdiction de
séjour!

Pour un vivre ensemble solidaire, au lieu de
l’exclusion.
Fuir n’est pas un crime!

Des informations de la manifestation permanente et le programme exacte se trouvent sur: http://www.corasol.blogsport.de/

Si vous voulez participer au programme contactez:

corasol@web.de

Des informations exactes du projet de loi et de l’action de la semaine
se trouvent sur: https://www.asylrechtsverschaerfung-stoppen.de/

Publicités

​L’Espagne entame la délocalisation de l’accueil de ses demandeurs d’asile

​L’Espagne entame la délocalisation de l’accueil de ses demandeurs d’asile

Deux bureaux ouverts à l’entrée des présides occupés

​L’Espagne entame la délocalisation de l’accueil de ses demandeurs d’asile

Source: http://www.libe.ma/%E2%80%8BL-Espagne-entame-la-delocalisation-de-l-accueil-de-ses-demandeurs-d-asile_a60182.html

L’Espagne externalise la gestion des demandes d’asile au-delà de ses frontières. Elle vient d’inaugurer  deux bureaux d’accueil dans la bande de terre séparant les présides occupés de Sebta et Mellilia du reste du Maroc. Les 15 agents de la Guardia civil affectés dans chacun de ces deux bureaux seront chargés d’identifier les migrants en droit de demander une protection internationale et d’assurer  le traitement de leurs dossiers dans un délai de huit jours. Les demandes seront examinées et résolues, comme ce fut le cas jusqu’à présent, par le bureau de l’asile et des réfugiés relevant du ministère de l’Intérieur à Madrid.

Pour plusieurs acteurs associatifs œuvrant dans le domaine de la migration et de l’asile, l’initiative espagnole n’est qu’une traduction concrète des  politiques européennes actuelles qui visent principalement à maintenir les migrants et les demandeurs d’asile en dehors des frontières de l’UE.En fait, l’idée de gérer les demandeurs d’asile à l’extérieur de l’UE a déjà été exprimée par les Britanniques au début de l’année 2003. Elle avait pour objectif de renvoyer les demandeurs d’asile arrivant sur le territoire européen  vers une « zone de protection » et d’autoriser l’accès aux seules personnes reconnues en tant que réfugiés.  Déjà, à cette époque, plusieurs « zones » avaient été envisagées. Parmi elles, le Maroc et le Zimbabwe avaient été désignés pour regrouper les Africains,  la Turquie ou l’Iran pour les Irakiens et le Nord de la Somalie pour regrouper les Somaliens. Des « centres de transit et de traitement » avaient été également  envisagés dans les régions bordant l’Europe, telles la Roumanie, la Croatie, l’Albanie ou l’Ukraine.
Pourtant, l’initiative espagnole suscite moult questions.   Les ONG marocaines se demandent si l’ouverture d’un tel bureau a reçu l’aval du Royaume.  Et si la réponse est affirmative, est ce que cela suppose qu’il y a eu arrangement entre les deux pays ?  Y aura-t-il aussi coordination entre eux dans le traitement du dossier d’asile puisqu’ils  sont signataires de la Convention de Genève de 1951 ?D’autres questions et non des moindres s’imposent : Quel sort sera-t-il réservé aux personnes déboutées ? Vont-elles demeurer en territoire marocain ou être refoulées vers leurs pays d’origine ? Le Maroc va-t-il se charger de leur refoulement ? Et qu’en est-il des  personnes en attente de dépôt de leurs dossiers ? Seront-elles sous protection marocaine et espagnole ?  Et qui sera chargé de leur fournir un toit et de la nourriture ?Et least but last, le Royaume accepter de jouer le rôle de concierge pour l’Espagne en ouvrant ses frontières devant les personnes qui cherchent une protection internationale sous les cieux européens ? Y aura-t-il davantage de contrôles et de pressions sur les migrants ?
Pour nos sources associatives, la politique d’externalisation risquerait  d’engendrer des problèmes politiques et humanitaires. D’ailleurs, les tentatives de délocalisation des procédures d’asile dans des centres frontaliers ou limitrophes menées par l’Union européenne ont abouti, au cours des années 2000, à une prolifération des camps d’exilés dans/et autour de l’UE ainsi que l’accentuation des pressions exercées sur les pays voisins pour y développer des systèmes d’asile et d’examen des demandes et une radicalisation des enjeux politiques anti-migratoires.

Hassan Bentaleb

Jeudi 19 Mars 2015

Texte original: http://www.libe.ma/%E2%80%8BL-Espagne-entame-la-delocalisation-de-l-accueil-de-ses-demandeurs-d-asile_a60182.html

Sa 21.03.2015 13H, Berlin: Nous soutenons le mouvement « My right is your right » (Mon droit est ton droit): Manifestation lors de la journée mondiale contre le racisme, Spreewaldplatz, Berlin-Kreuzberg

10407879_809258139122113_722778891443886222_n

Voici l’appel à manifester que nous avons signé:

MY RIGHT IS YOUR RIGHT!

Manifestation lors de la journée mondiale contre le racisme

21. mars 2015 | 13h |

Spreewaldplatz, Berlin-Kreuzberg

Nous appelons à manifester à l’occasion de la journée contre le racisme: Nous voulons lever notre voix contre le racisme, l’attitude anti-rom, l’hostilité face à l’Islam, l’antisémitisme et contre la politique migratoire inhumaine de l’Allemagne et de l’Europe. Pendant que des entreprises allemandes comme Heckler & Koch exportent leurs armes vers des régions en crise, des hommes meurent en Méditerranée en fuyant des conflits armés et les guerres. Pendant que des gouvernements européens concluent des accords économiques qui scellent l’exploitation et pauvreté en dehors de l’Union européenne on empêche des hommes de migrer vers l’Europe.
Les nouveaux murs en et autour de l’Europe sont une continuité du colonialisme européen. Par la pratique du Racial Profiling, la Police, l’Administration et les institutions continuent en Europe ce que l’agence de « protection » des frontières Frontex fait aux frontières extérieurs de l’Europe. Le 21 Mars 2015, lors de la Journée Globale contre le racisme, nous voulons tous ensemble faire entendre notre colère dans la rue contre cette politique méprisante!

Depuis plus de deux ans, des réfugiés et des gens qui les soutiennent luttent contre le racisme institutionalisé en Allemagne et en Europe. Nous sommes solidaires avec mouvements protestataires et auto-organisés des refugiés.
Les revendications des réfugiés sont l’abolition complète de l’obligation de résidence et la domiciliation sous condition, l’arrêt des hébergements dans les camps et l’arrêt de toutes les expulsions. Le droit de séjour, le droit à la formation, la possibilité de travailler et le droit au logement librement choisi ! Mettons un terme à l’isolement social des réfugiés voulu par la politique.

Le gouvernement allemand projette actuellement avec la modification du droit de séjour et des modalités d’expulsion un durcissement radical du droit d’asile. L’emprisonnement des candidats expulsables sera systématisé et par des mesures d’interdiction de séjour le droit d’asile sera contourné. Cette proposition de lois doit entrer en vigueur en été 2015.

Au lieu de ce durcissement, nous exigeons des améliorations immédiates: logements, prestations sociales, allocation chomage et accès aux soins médicaux pour tous les réfugiés. Nous revendiquons l’accés illimité au marché du travail. Pour ceux qui ont trouvé une colocation, une chambre ou tout autre forme de logement, nous demandons la prise en charge des frais par les autorités régionales du land de Berlin pour la Santé et le Social (LaGeSo). Nous demandons que les enfants et les adolescents habitant dans les hébergements d’urgence soient admis dans les jardins pour enfants et les écoles municipales. Les autorités régionales du land de Berlin pour la Santé et le Social (LaGeSo) doit veiller à ce que les réfugiés puissent se déplacer et obtiennent des tickets de métro (BVG). Les controles racistes pratiqués pa la police fédérale, la police berlinoise, le personnel de la BVG ou de la Deutsche Bahn dans les espaces publiques et plus particulièrement dans les transport en commun locaux ou de grandes lignes doivent cesser tout de suite.

La campagne MY RIGHT IS YOUR RIGHT! est une coalition d’artistes, d’activistes, de juristes, de réfugiés, de représentants d’Église, d’association, de syndicats, d’association de quartiers et d’individus. Ce qui nous unis est la volonté de prendre plus fortement part à la politique d’accueil des réfugiés à Berlin, ce qui ne sera possible que si nous unissons nos forces. Notre campagne veut créer un espace pour l’auto-prise en charge et la responsabilisation afin de rendre public la lutte contre les différentes formes de discrimination. Les réfugié sont souvent victimes discriminations multiples. Nous voulons donner tous ensemble l’impulsion d’un changement politique. C’est pour cela que nous descendons dans la rue le 21.3.2015.
Venez à la manifestation le 21.3.2015

Kontakt: info@myrightisyourright.de
www.myrightisyourright.de
http://www.facebook.com/MyRightIsYourRight

Soutiens de l’appel à descendre dans la rue : My Right is Your Right!:

African Refugees Union
AfricAvenir International
akademie der autodidakten
Asyl in der Kirche Berlin e.V.
Ballhaus Naunynstrasse
Berlin Postkolonial e.V.
Berliner Entwicklungspolitischer Ratschlag
Bewohner_innen der Gerhart-Hauptmann-Schule
borderline europe – Menschenrechte ohne Grenzen e.V.
Bündnis gegen Rassismus
Deutsches Theater
Flüchtlingsrat Berlin
GEW Berlin
GLADT e.V.
GRIPS Theater
International Women Space
JugendtheaterBüro Berlin
KuB Kontakt- und Beratungsstelle für Flüchtlinge und Migrant_innen e.V.
KulTür auf!
Lesbenberatung Berlin
LesMigraS
Maxim Gorki Theater
Migrationsrat Berlin-Brandenburg MRBB
NIO Nachbarschaftsinitiative Ohlauer
ReachOut Berlin
Refugee Club Impulse
Refugee Strike Berlin
Republikanischer Anwältinnen- und Anwälteverein RAV
Studio Я
suite42 (theaterkollektiv)
Theater an der Parkaue
Theater Expedition Metropolis
Women in Exile
XENION e.V.

CISPM Berlin

Voix des Migrants

Droits des Migrant

Alignement for Dignity

Traduction: C.W. et L.J.C.

[Come Together]: Lund 09.03.15, 19H, Berlin : Invitation à la réunion pour la formation d’une alliance pour la semaine d’action You can’t evict a movement! Non au durcissement du droit d’asile!

Invitation à la réunion pour la formation d’une alliance pour la semaine d’action

You can’t evict a movement!

Non au durcissement du droit d’asile!

Après l’élargissement réussi des lois Dublin en Automne 2014, le gouvernement allemand prépare au Printemps 2015 un durcissement complémentaire du droit d’asile. On pourrait penser que la politique veut mettre en œuvre les revendications du mouvement raciste PEGIDA car au centre du projet de loi se trouve la réglementation pour faciliter l’expulsion.

Le projet de loi prévoit l’accélération des expulsions et reconductions à la frontière qui devront être réalisé systématiquement et avec fermeté des migrants dont les demandes d’asile sont considérées « apparemment sans fondement » ou qui sont arrivés en Europe en passant par un pays européen tiers. Les personnes suspectées de se soustraire à la reconduite peuvent être emprisonnées : la liste des motifs de suspicion est tellement longue qu’il est quasiment impossible pour un migrant de ne pas transgresser ces obligations. Le projet de loi est qualifié de « programme d’emprisonnement » des demandeurs d’asile par ses détracteurs.

Qu’on veuille renforcer la régularisation de « ceux qui se sont distingués par des efforts d’intégrations louables sans titre de séjour valable» comme le souligne le ministre de l’Intérieur de Maziére n’est dans ce contexte qu’une faible consolation.

Qu’on accorde un titre de séjour aux réfugiés qui végètent depuis plusieurs années, voir des décennies dans des camps de réfugiés devraient être la moindre des choses. Expulser en contrepartie comme non désiré tous ceux qui ne sont pas arrivé en Allemagne en avion ou ceux qu’on dénigre comme réfugiés économiques est un affront qu’il faut combattre.

C’est pour cette raison que nous planifions une campagne nationale contre ce projet de loi qui sera débattu au Bundestag (l’assemblée parlementaire) le 06.03. et le 24.04.2015 et examiné au Bundesrat (le conseil fédéral) le 12.06.2015 avant d’entrer en viguer en Juin 2015.

Par une grande manifestation, qui aura lieu le 18.04.2015 à Oranienplatz à Berlin et avec la participation de nombreux musiciens comme Peter Fox, Irie Revoltes ou Antinational Embassy nous voulons inaugurer une semaine d’action pour faire pression sur les responsables politiques.

Nous appelons d’empêcher cette loi par tous les moyens.

PARTICIPEZ ! SOYEZ CREATIFS ! PRENNEZ VOTRE DROIT D’INGERENCE !

Pour cela nous vous invitons

lundi 09.03.2015 à 19h

à la Rosa-Luxemburg-Stiftung

Franz-Mehring- Platz 1, à proximité du Ostbahnhof

Seminarraum 2
pour une rencontre pour créer une alliance, pour débattre de ce qu’on peut faire et comment nous soutenir mutuellement.

Dites NON aux projets racistes et inhumains du gouvernement der Bundesregierung.

Dites NON au projet de loi sur la redéfinition du droit de séjour et des modalités de fin de séjour.

Il faut s’opposer à ce projet de loi !

Par tous les moyens !

Participation à la manifestation « Stop au durcissement du droit d’asile ! » du Vendredi 05 Décembre 2014

Stop au durcissement du droit d’asile!

Stoppt die drohende Verschärfung des Asylrechts!

Stop the impending limitation of the right to asylum!

[Freedom Not Frontex – Marche pour la Liberté 2014] Déclaration de Geraud

MG_8298_Geraud

“Je m’appelle Geraud,

Discuter sur les sujets politiques, économiques et sociaux-culturels qui font l’actualité croustillante dans les relations des pays d’Afrique et des pays de l’Europe est pour moi un sujet très bouleversant et profondément émouvant.

À écouter tous ces témoignages de survivants de ce système, il est très facile de démontrer que l’Europe est cruelle. Êtant une machine de déportation elle devrait plutôt avoir honte au lieu de se vanter de sa mondialisation et de ses industries. À y regarder de plus près dans les analyses, le cas de l’Allemagne attire mon intention. Elle fait semblant d’avoir rompu avec ses vieilles habitudes cependant il est clair que les même gênes coulent dans les veines de ces dirigeants. Une étude graphique montre que le système allemand est une machine à tuer de réfugiées plus que d’autres pays de l’Europe. Mon expérience personnelle montre qu’être réfugié en Allemagne c’est frôler soit la folie, soit la mort. Actuellement pour moi il est l’heure de se dire ces vérités et les dirigeants européens devraient plus prendre conscience des situations sanguinaire des pays d’Afrique et du tiers-monde car si des réfugiées quittent l’Afrique c’est à cause de la main sale des politiques européenne qui sont présents dans presque toutes les institutions africaines. Les politiciens africains sont des marionnettes au pouvoir qui font le bon vouloir de l’Europe en échange d’une protection militaire à long terme sous prétexte que les grands poissons mangent les petits poissons.

L’Europe se veut le professeur de la Démocratie, alors il est temps d’assumer ses responsabilités. Dans presque 16 pays d’Afrique se font actuellement des guerres civiles, mal médiatisées, cependant il n y a pas un seul pays industrialisé en Afrique qui fabrique des armes, sans licence européenne. Des armes pour le monde qui sont utilisées dans des guerres en Afrique sont fabriquées par des européens et en particulier par les allemands dans la société Heckler & Koch et Fritz Werner. Ces armes sont en circulation et elles sont utilisées pour bafouer les droits de l’homme. Comment est-ce que ces armes ont fait pour se trouver dans les mains des rebelles et les mains de la politique, alors que ils sont dans une situation en proie à la guerre?

Ensuite mon analyse va vers les matières premières telles que l’or, le pétrole et le cacao. L’Europe sait que l’avenir économique du monde repose sur les mers et sur les océans à travers le transport des matières premières. Pour le cas du cacao, plus que la moitié du cacao du monde est consommé par des européens et nous savons très bien que la grande partie de ce cacao vient de la Côte d’Ivoire. Pour que cette matière première peut arriver en Europe des jeunes et des enfants sont trafiqués depuis le Mali pour la Cote d’Ivoire et sont exploités dans des champs de cacao. Alors il faut que les européens sachent que pour que les enfants puissent manger du chocolat il faut que d’autres enfants soient trafiqués et exploités en Esclavages y compris le travail des mineurs dans des champs de cacao. Pour moi, c’est une folie d’imaginer que les européens ont légalisé la bêtise.

Je prendrais un autre exemple qui est le gaspillage alimentaire. Plus de la moitié de la production alimentaire en Europe va dans la poubelle que ce soit dans l’industrie, dans la pêche, dans des supermarchés, et même dans nos frigos, nous gaspillons assez en oubliant qu’il y a des gens quelle que part qui meurt de faims. Pour des preuves vous n’avez que regarder des images récentes de la Somalie, des enfants avec des gros ventres et des mouches dans les yeux, résultat d’un demi-siècle de souffrance.

Je ne peux pas étaler tout l’objet de mon étude ici, mais les quelques points que j’ai cite en exemples suffisent à attirer l’attention du citoyen mal informé de l’Europe, des dirigeants, des institutions et même de l’ONU afin qu’ils sachent que le réfugié est le résultat de toutes ces mauvaises politiques menées vis à vis de l’Afrique et du tiers monde. Ils doivent prendre leurs responsabilités, ils doivent protéger les hommes avant de protéger les frontières car il s’agit de vies humaines. Ce sont des gens qui fuient l’insécurité pour aller ailleurs demander la sécurité. Ils doivent régulariser tous les sans papiers et tous les réfugiées sans délais. Leurs donner le droit du travail, a la santé et à l’intégrité. Car personne est illégal, les frontières ne sont et restent qu’imaginaire, depuis le partage de l’Afrique en 1885 à la conférence de Berlin. Vous erreurs vous rattrapent toujours. Actuellement en rapport avec cette marche pour la liberté le message que je veux passer c’est le fait que nous les survivants nous ne permettons plus jamais qu’une telle atrocité puisse se refaire. Je parle des gens qui ont souffer, qui ont été brutalisé et qui sont morts. Pour moi m’exprimer ici c’est comme de faire un témoignage de la mort pour la vie.

Vive la liberté.”

http://freedomnotfrontex.noblogs.org/post/category/statements/page/2/

Vidéo

[ Marche Pour la Liberté] Vidéo de Claudio: 26.06.2014 Manifestation à Bruxelles

Migrants, Réfugiés et Sans Papiers de la Belgique, de la France, de l’Allemagne, de la Hollande, de l’Italie, se sont retrouvés à Bruxelles, à l’arrivée de la « Marche pour la Liberté » de Strasbourg à Bruxelles commencée le 18 mai. Différentes langues politiques, milieux et trajectoires sont réunis dans cette semaine d’action du 22 au 28 juin 2014. base d’un défi à l’ordre du criminel régime frontalier européen. C’est près de mille migrants sans papiers et réfugiés qui ont interpellé le monde médiatique et sociopolitique européen à travers une énergique dénonciation des crimes de la politique migratoire europénne. Les politiques ont souvent présenté des migrants comme étant des envahisseurs, des incapables fuyant la misère de leur propre société.

C’est au grand désenchantement de ces politiques racistes que les portes paroles de tous les migrants du monde entier ont laissé entendre à Bruxelles qu’ils n’étaient pas des pauvres, mais des innocents appauvris par l’envahisseur européen, qui, par l´exportation de la guerre tue le peuple africain et asiatique en le contraignant à la migration. Pour l’argumentaire étique, les sans papiers ont sans cesse relevé le paradoxe d’une Europe revendicatrice de la maternité des droits de l’homme quand on constate sa volonté absolue de tuer le migrant à l’intérieur comme à l’extérieur de ses frontières. l’on a rappellé au contribuable européen qu’il était victime dúne escroquerie étatique dont le butin est destiné à financer l’impérialisme et l’assujetissement de l’Autre.
Par ailleurs c´est avec beaucoup de satisfaction que l’on a écouté le discours fortement politique et intellectuel de quelques migrants qui sont une preuve que ce n’est pas « la racaille » qui se présentait en interlocuteur des parlementaires et chefs d’Etats européens. Il reste néanmoins à faire remarquer que ce discours politique devrait émerger de tous les collectifs des migrants afin de rendre la lutte définitivement populaire. Si le travail des activistes européens a été une fois de plus remarquable lors de cette énième caravane pour la liberté, il faudrait que l’autonomie des sans papiers dans la prise des décisions soit pronée et encouragée par les activistes non réfugiés. Ainsi l’on pourrait s’attendre dans les prochains mois, à voir et à écouter dans les rues européennes deux millions de personnes, migrants et non migrants, donner de l’énergie pour ramemer l’Europe du côté de l’humanité.

MARCH-POSTER-A2-Dates2

Vidéo

[Marche pour la Liberté 2014] 20.05.2014 Journal Arte Info: Europe – Marche pour la Liberté

http://info.arte.tv/fr/migrants-la-marche-de-la-liberte

http://info.arte.tv/fr/strasbourg-en-marche-pour-la-liberte